Courir ou Mourir, le début de ma love story avec la course a pied

Dernière mise à jour : 3 mars 2021


Les tempêtes de neige au Kentucky ou on a vécu en tant qu'expatriés ne ressemblent pas aux tempêtes de neige en France! C'est désormais ce que j'allais apprendre à mes dépens cet hiver là, lors de ma première année de séjour là-bas. Les arbres, magnifiques d'ailleurs ainsi parés d'un manteau de neige, devait supporter le poids de la glace pendant plus de deux semaines. La glace c'est lourd. Du coup, des branches craquaient par-ci par la.



Ça faisait 2 semaines que les routes étaient sous la glace et très glissantes! Quand c'est ainsi, les écoles ferment et il n y a plus de transport scolaire. Les enfants sont donc bloqués à la maison avec les parents. Je me demandais pourquoi ils ne salent pas comme en France. Mais visiblement, ils ne le font en cas de tempête de glace par sécurité pour les écoliers.


Je commençais a tourner en rond un peu du coup après 2 semaines, j'ai eu envie de marcher dans les rues glacées surtout que le soleil était revenu cette après-midi là. Alors, je me suis habillée chaudement comme au ski et me voilà partie tranquillement de chez moi. Le Freeman Lake est un lac situé sur le Ring Road, un Highway qui fait le tour d'Elizabethtown où j'adorais aller pour me changer les idées, donner à manger aux canards et aux oies.




Tant que j'étais dans mon quartier, un endroit a la Wisteria Lane, j'ai rencontré un seul piéton vraiment pas plus et il avait son chien en laisse.



Mais une fois sortie de mon quartier, Nicholas Ridge, me voilà toute seule, perdue sur la seule avenue principale d'Elizabethtown.


Avant si je dois décrire cette ville, elle est traversée d'est en ouest par Mulbery street, du Nord au sud par Dixie Avenue. Mon but était de marcher tout simplement. Sauf que marcher dans cette ville du sud, ne se fait pas trop apparemment. A moins d'être en tenue de sport, en panne ou un travailleur de la municipalité entrain de réparer quelque chose. Sinon, un Américain, du Kentucky je précise (Colorado, un état sain, ce doit être différent), ne marche pas dans les rues pour marcher. C'est inutile et c'est une perte de temps ! ça je l'ai su après le drame :)


Revenons à mon histoire, le soleil était revenu et faisait briller de mille feu les arbres, maisons sous leur magnifique manteau de glace.



Je venais de démarrer Mulberry street et voila qu'une voiture de police s'arrête juste à côté de moi et le flic m'interpelle, voulant savoir ce que je faisais dans la rue. Je répondis : "Je marche". Il me dit : "Why, where are you headed? "vous allez où ? Paniquée, c'est très impressionnant une voiture de flic là-bas et c'est un état pro armes. Donc, j'invente une réponse : "Walgreen". C'est une pharmacie qui se trouvait à plus de 3 miles (5 km). Alors il en fût surpris et insiste pour m'y conduire en disant : "I don't mind giving you a ride". Alors, je ne sais si c'était la peur ou le fait de ne pas trop savoir répondre en anglais ...

ça faisait à peine 1 an que j'étais aux US, donc autant dire que c'est comme si j'avais jamais appris à parler Anglais. leur accent est tel que je ne comprenais rien a rien. Imaginez tous les coups de fils que je devais passer pour les démarches administratives comme l'eau, l'électricité, le téléphone, l'école des enfants...très souvent lors de ces conversations au téléphone, je leur faisais répéter et les personnes au bout du fil me prenaient pour une sourde du coup au lieu d'articuler leur propos il parlaient plus fort jusqu'à me déglinguer le tympan...au bout d'un moment je raccrochais en n'ayant absolument rien compris à ce qu'ils avaient à me dire.


D'ailleurs, ce n'est qu'au bout de 2 ans, hé oui, qu'un jour au volant de ma voiture, je me suis rendue compte que je comprenais tout ce qui se disait à la radio! j'étais trop soulagée, contente, ravie, enfin!! Car oui, la langue nous a demandés un effort quotidien surhumain, tellement intense qu'à 20h du soir on était crevés, littéralement.

Revenons à mon histoire, mon voyage dans la voiture de flic, assise à l'arrière, avec une vitre me séparant de lui, avec tous les gadgets à l'intérieur m'ont vraiment impressionnée. Arrivée à Walgreen, il s'arrête. Je descend. Me dirige à Walgreen comme convenu avec lui. je m'achète des bonbons et ressort avec l'envie de marcher toujours...mais il m'attendait pour me redéposer chez moi !! Il insiste. Et me revoilà dans sa voiture direction chez moi. Je me suis demandée s'il ne cherchait pas à tout simplement s'assurer que je n'étais pas un cas social. Car, j'ai appris que les piétons sont souvent suspectés de cambriolage, rien que ça. Le flic a dû me prendre pour ça j'imagine !! Mes voisins m'ont après appris que marcher est dangereux, et qu'on peut être kidnappé, comme dans les films, ou une américaine m'a dit une fois "They're gona stab you !!".

Un jour, toujours au début de cette première année, ma fille de 10 ans et sa copine avaient loupe le school bus et m'ont appelée pour savoir si elles pouvaient rentrer a pied à la maison. J'ai dit oui bien sûr. Et voila que 10 minutes plus tard une voisine sonne chez moi. J'ouvre et elle me dit : "J'ai vu ta fille et sa copine rentrer à pied". Je dis oui et que je suis au courant. Elle me sermonne en me disant que c'est très dangereux et tout et tout ! Bref, j'ai attendu qu'elles arrivent et je leur ai dit que ce sera la dernière fois...Ah là là



Courir ou Mourir, le début de mon histoire d'amour avec la course à pied


De toute cette histoire j'ai retenu que pour pouvoir marcher, il fallait un chien en laisse. Pou courir, il fallait être en tenue de jogging. D'ailleurs, une fois (une autre anecdote), dans un centre commercial de Louisville, vous savez c'est la ville natale de Mohammed Ali, bref un jour je voulais me dépêcher pour aller retirer de l'argent au distributeur le plus proche et j'ai dû courir un peu quoi et là... un flic!, encore un, me somme de ne pas courir !


Depuis, vous savez quoi je me suis équipée, chaussures de sport, tenue de jogging, accessoires d'hydratation et je n'ai plus arrêté de courir. Freeman Lake était mon terrain de jeu favori où tout a commencé.



Et voilà le début de ma love story avec la course a pied commença !

19 vues0 commentaire