top of page

Prêt à esquiver la démence avec une pincée d'arabe, une dose de français et une touche d'anglais ?

Flash info : Il s'avère que parler deux langues n'est pas seulement chic ; c'est une arme secrète contre le déclin cognitif ! Dites 'adios' à l'oubli et 'bonjour' aux cerveaux bilingues !


Apprendre une deuxième langue, c'est comme dresser la barrière linguistique ultime contre la démence ! C'est la manière du cerveau de dire, 'Pas d'entrée pour toi, oubli – on est trop occupés à conjuguer des verbes dans deux langues !' 🧠🌐🚫


Bilinguisme et déclin cognitif, le duo comique du cerveau !

C'est comme avoir deux DJs dans votre tête qui font tourner des platines cognitives. 'Hé, Alzheimer, tu ne passeras pas par ici, on a une soirée linguistique en cours ! 🎤🧠😄




La recherche dévoile le pot aux roses

Imaginez ceci : Mai 2020, Grundy et l'équipe de cerveaux - John Anderson du Centre de Jeux de Mots Addictifs (c'est une blague, c'est en fait le Centre de Toxicomanie et de Santé Mentale), et Kornelia Hawrylewicz, la Sorcière de la Psychologie de l'Université York à Toronto - larguent une bombe linguistique intitulée 'Le bilinguisme protège-t-il contre la démence ? Une méta-analyse' dans le Psychonomic Bulletin and Review. Alerte spoiler : Il s'avère que parler deux langues, c'est comme envoyer à Alzheimer la carte 'Désolé, tu n'es pas le bienvenu pour l'instant' ! C'est parti, les cerveaux bilingues à la rescousse !


Oyez, Oyez, tous les passionnés de langues et aficionados de la liste de nouvelles résolutions ! La nouvelle est tombée : John Grundy, le maestro de la psychologie à l'Université d'État de l'Iowa, vient de larguer une bombe linguistique qui pourrait vous pousser à attraper un passeport pour TriLingual-Mentor au plus vite ! On dit dans les rues que si la bavardage bilingue fluide est votre objectif, s'inscrire à un cours d'introduction aux langues est tout simplement la manière cool de prendre de vitesse votre liste de nouvelles résolutions. Préparez-vous à dire 'Hola' à de nouveaux mots et 'Bonjour' pour battre la procrastination ! 🌍🗣️ #MissionLangueActivée



Devinez ce qui est plus robuste qu'un super-héros en cape linguistique ? Les cerveaux bilingues ! John Grundy, notre sorcier des langues, dévoile le pot aux roses : Bilingues et monolingues pourraient finir à la même fête d'Alzheimer, mais devinez qui danse jusqu'au bout ? Eh bien, les bilingues ! Ils ont les mouvements pour repousser les symptômes plus longtemps. C'est comme une discothèque linguistique dans le cerveau, et la partie la plus surprenante ? Cet effet est tellement constant que l'étude dit : 'Je ne suis pas surpris ; je suis simplement linguistiquement fabuleuse !' 💃🧠🎉


Les données

Grundy et ses détectives du langage sont devenus de véritables Sherlocks, non pas avec des loupes, mais avec des microscopes linguistiques ! Ils ont plongé dans le trésor de plus de 20 études, utilisant toutes les ressources à leur disposition. Imaginez ceci : ils ont contrôlé tout, des choses sophistiquées comme le statut socio-économique et l'intelligence aux éléments de base comme l'endroit sur Terre où vous vivez. Pourquoi, demandez-vous ? Pour percer le code sur la question de savoir si les cerveaux bilingues sont les agents secrets contre Alzheimer ! Alerte spoiler : Ce n'est pas juste une intuition ; c'est une mission multilingue ! 🕵️‍♂️🌐🔍



Accrochez-vous à vos manuels de langue, les amis ! Grundy et l'équipe de cerveaux n'ont pas simplement fait des calculs ; ils ont organisé une extravagance de méta-analyse ! Préparez-vous : ils ont déniché la pépite d'or selon laquelle le babillage bilingue n'est pas seulement bon pour les virelangues ; c'est comme une machine à remonter le temps pour votre cerveau. Imaginez ceci : parler deux langues ne vous donne pas seulement une crédibilité linguistique, cela appuie aussi sur le bouton pause des symptômes d'Alzheimer jusqu'à cinq ans ! Ce n'est pas une question d'éviter la maladie ; c'est plutôt dire à Alzheimer : 'Attends, j'ai quelques bons mots bilingues à régler d'abord !'



Grundy distille une sagesse qui défie la logique dans cette étude ! Préparez-vous à cet exercice mental : le bilinguisme n'est pas une formule magique contre Alzheimer ; c'est plutôt un camp d'entraînement pour le cerveau ! Oubliez l'idée d’inverser la maladie ; il s'agit plutôt de muscler ces capacités cognitives. Imaginez-le comme du yoga pour le cerveau des bilingues. Alors que les monolingues font leur levée mentale de poids à l'avant, les cerveaux bilingues prennent le chemin pittoresque à travers les voies VIP postérieures et sous-corticales. On dirait qu'ils ont un laissez-passer VIP pour l'efficacité cognitive ! Donc, lorsque la démence tente une entrée précoce, les bilingues disent : 'Pas aujourd'hui, mon cerveau a un accès VIP !' 🧘‍♂️🧠💫


Aidons notre système de santé

Écoutez bien, les amis, car Grundy a des informations financières à partager ! Alzheimer est comme la diva des dépenses de santé – extraordinairement coûteuse, rien de moins ! Grundy, le génie économe en budget, a décidé qu'il était temps de lancer une étude façon super-héros. Pourquoi ? Pour saupoudrer un peu de sagesse sur la manière de soulager la charge du système de santé. C'est comme donner un relooking au budget, et Alzheimer ne vole plus la vedette ! 💸🌟


Préparez-vous à une foire cérébrale car Grundy a une théorie qui vaut la peine d'être tournicotée ! Selon lui, le bilinguisme, c'est un peu comme une séance d'entraînement secrète pour le cerveau. Apprendre une deuxième langue, ce n'est pas une promenade dans le parc linguistique – c'est comme envoyer votre cerveau à la salle de gym intellectuelle, le faisant fléchir ces neurones. Jongler avec plusieurs langues ? C'est comme un cirque cérébral, mettant votre esprit au défi et créant plus de virages et de détours qu'un manège de voies neurales ! C'est comme de l'aérobic cérébral, mais bien plus amusant. Qui a dit que rester vif ne pouvait pas être une fête multilingue ? 🧠🎪🎉







Imaginez que votre cerveau est comme un GPS en virée joyeuse, selon Grundy ! Imaginez ceci : apprendre une nouvelle langue, c'est comme tracer un nouveau chemin vers chez vous. La première fois, c'est un peu comme essayer de se rappeler où vous avez laissé vos clés dans une botte de foin – c'est un exercice pour le cerveau ! Répétez cela quelques fois, et soudainement, vous avez plus de raccourcis mentaux qu'un ninja naviguant dans un labyrinthe. Le bilinguisme, c'est essentiellement donner à votre cerveau un laissez-passer VIP pour un road trip neuronal avec plusieurs itinéraires vers la même destination 'Aha !'. C'est comme avoir une autoroute linguistique dans votre esprit, et qui ne veut pas d'un cerveau avec des options ? 🌐🗺️🚀


Il n’est jamais trop tard

D'accord, les copains monolingues, ne vous inquiétez pas si vous avez l'impression de gravir l'Everest de l'âge moyen – Grundy est là pour vous, et il ne distribue pas des dictionnaires comme des bâtons de marche pour rien ! Selon lui, il y a de l'espoir. Alors, enfilez vos bottes linguistiques, alpinistes monolingues, car la bataille contre la démence vient de devenir beaucoup plus amusante. Qui aurait pensé que l'arme secrète était dans le livre de langue depuis le début ? 🏔️📚😄




Devinez quoi, collègues cerveaux brillants ? Grundy distribue des conseils de vie comme si c'était des bonbons gratuits ! La bonne nouvelle ? Il n'est jamais trop tard pour rejoindre la fête cérébrale bilingue. Selon Grundy, secouer votre système est la voie à suivre. Oubliez le banal – commencez à écrire des lettres d'amour de votre main gauche ou prenez un détour sur le chemin du retour. Tout ce qui fait dire à votre cerveau 'Qu'est-ce qui vient de se passer ?' est une bonne chose. C'est comme donner à votre caboche une routine d'entraînement surprise. Alors, préparez-vous pour les Jeux Olympiques Cérébraux, où changer les choses est le mouvement médaille d'or ! 🏅🧠✨





Merci de me lire

Subscribe, like, share.

Follow for more on : www.missnaturopathy.com/blog



References :



Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page